top of page

LES MIROIRS DES ESSÉNIENS

Tout ce qui se passe dans notre vie n'est que le reflet de notre intériorité

Nous ne voyons pas les choses telles qu'elles sont mais telles que nous sommes. On nous a toujours dit qu'il est normal que ce qui se passe dans notre vie nous fasse sentir d'une certaine manière, heureux ou triste, satisfait ou déçu.

La vérité est que la conscience crée la réalité.

C'est pourquoi il est essentiel de savoir qui nous sommes, car ce que nous vivons découle de qui nous sommes et non l'inverse.

Un schéma très intéressant qui peut nous aider dans l'interprétation de la réalité est ce qu'on appelle "les miroirs esséniens" et qui nous permet de redécouvrir qui nous sommes et pourquoi les choses se passent dans notre vie, grâce à ce que nous reflétons chez les autres.

Les anciens Esséniens ont identifié le rôle des relations humaines, réussissant à les diviser en 7 catégories. Ils les ont définis comme des "MIROIRS" et nous rappellent qu'à chaque instant de notre vie, notre réalité intérieure est reflétée par les actions, les choix et le langage de ceux qui nous entourent.


Les sept miroirs sont ce livret d'instructions dont on se plaint souvent de ne pas avoir, pour comprendre comment la vie nous parle sans cesse, nous conseille, nous suggère...




PREMIER MIROIR - MIROIR DU "QUI JE SUIS"

Qui suis je?

Il reflète à travers le comportement des autres qui je suis dans le présent. Ce miroir me montre moi-même dans le moment présent et comment je réagis à ce que j'aime et n'aime pas. C'est le miroir le plus répandu et le plus connu et certains pensent que c'est le seul ! Sans doute parce qu'il est le plus immédiat et le plus facilement identifiable, puisqu'il repose explicitement sur la conscience que ce que je vois me concerne. Lorsque nous rencontrons quelqu'un qui nous dérange, nous énerve, il est probable que nous soyons dans la zone d'influence du premier miroir. En réalité ces personnes ont été envoyées par notre Moi Supérieur pour indiquer certaines de nos caractéristiques précises (correspondant aux défauts que nous voyons chez les autres) que nous ne voulons pas ou ne pouvons pas reconnaître en nous-mêmes, mais qui existent quelque part.


QUESTIONS À SE POSER -Comment je vois l'attitude de cette personne? -Quelles émotions son attitude me provoque-t-elle? -Est-ce que j'ai aussi cette attitude? A quel moment? Et pourquoi? -Pourquoi j'ai cette attitude avec moi même?





DEUXIÈME MIROIR - MIROIR DU JUGEMENT

Vous serez mesuré avec le même mètre que vous utilisez pour mesurer

Ce miroir montre ce que je juge maintenant. Il reflète à travers qui je juge ce que je pense de ma situation dans le présent. Juger dans ce sens ne signifie pas ne pas avoir d'opinion, mais avoir une émotion liée à l'opinion et être influencé par l'émotion. Ce n'est qu'en ayant des opinions et en en étant profondément conscient, au-delà de l'émotion qu'elles génèrent, que nous pouvons atteindre la capacité de non-jugement. Si quelque chose attire notre attention émotionnelle, nous la jugeons et si nous persévérons dans cette attitude, tôt ou tard, cela se manifestera dans notre vie.


QUESTIONS À SE POSER -Qu'est-ce que je juge? -Pourquoi est-ce que je juge cette caractéristique? -Quelle est la valeur que je suis en train de trahir? -Comment puis-je retrouver cette valeur? -Quand j'ai ressenti ça pour la première fois?




TROISIÈME MIROIR - MIROIR DU COUP DE FOUDRE

Ce qu'il me manque ou ce que j'ai perdu

Ce miroir se révèle dans l'attirance soudaine que nous ressentons envers certaines personnes. Il s'agit des gens qu'on aime tout de suite, aussi bien dans le domaine sentimental/amoureux, que dans le domaine de l'amitié. Ces personnes reflètent des manières d'être qui nous appartenaient, mais auxquelles nous avons dû abandonner suite à des compromis, car nous pensions qu'il fallait abandonner pour grandir ou sauvegarder quelque chose ou quelqu'un. Dans ces personnes nous ne pourrons voir que le reflet de ce que nous étions et mettre en arrière-plan toutes leurs autres caractéristiques, même des choses que dans d'autres situations nous n'aurions pas tolérée.

Un exemple : la mère qui a dû renoncer à sa liberté et à l'insouciance très jeune et qui prend la responsabilité des enfants; elle et tombe amoureuse d'un homme qui vit dans une caravane et qui est un artiste de rue, complètement libre de liens et d'obligations. Elle en tombera éperdument amoureuse, n'y voyant que sa liberté et ne voyant peut-être pas son manque de fiabilité, son inconstance.

Ce miroir se révèle à travers des sentiments de nostalgie de qui nous étions.


QUESTIONS À SE POSER -Quelle caractéristique de cette personne j'ai perdu, ou donné, ou m'a été enlevée? -Quand j'ai ressenti ça pour la première fois?



QUATRIÈME MIROIR - MIROIR DES DÉPENDANCES

Ce que vous craignez de perdre, vous le perdrez

Ce miroir reflète à travers les addictions, la peur de perdre quelque chose. Il s'agit d'addictions incontrôlables qui reflètent nos passions passées, que nous avons abandonnées et que nous avons archivées.

Un exemple : une personne qui se consacre corps et âme à sa carrière (addiction) se rend compte, quand il est trop tard (mais en réalité il n'est jamais trop tard pour rien) qu'elle a perdu le lien avec la famille, la complicité des amitiés ou qu'elle n'a jamais eu du temps pour elle. L'addiction essaie en quelque sorte de substituer la passion qu'on est obligé d'abandonner ou que l'on pense devoir abandonner. Les addictions deviennent des vrais besoins qui remplacent des talents que nous n'avons pas pleinement développés. En présence d'une quelconque addiction, nous pouvons être sûrs, qu'avec le temps nous avons abandonné des choses, des personnes, des situations ou des attitudes qui nous étaient extrêmement chères.


QUESTIONS À SE POSER -Puis-je abandonner cette chose? -Qu'est-ce que je sacrifie de moi-même pour continuer à avoir cette chose? -Y a-t-il quelque chose en moi que je n'ai plus qui est compensé par cette chose?




CINQUIÈME MIROIR - MIROIR DE LA "RELATION AVEC LE DIVIN"

Honore le père et la mère et donc le fils (Je Suis)

Ce miroir reflète la relation avec le divin. Il se rapporte directement à notre relation avec les parents en tant que reflet de notre alignement avec le divin en nous. Ce miroir renvoie à notre rapport à l'essence du masculin/féminin et à notre rapport au Divin. Lorsque cette relation n'est pas fluide et que nous ne sommes pas équilibrés dans nos parties masculine et féminine, nous avons tendance à nous engager dans des relations avec des partenaires qui ressemblent respectivement à notre père ou à notre mère et qui nous conditionnent. Si notre relation avec le Divin n'est pas fluide, nous avons tendance à répéter des comportements qui appartenaient à nos parents, même si nous les jugeons erronés ou contre-productifs. Pour que notre relation avec nos parents soit fluide, nous devons avoir surmonté la relation de dépendance entre le parent et l'enfant. Nous devons avoir redonné à nos parents leur rôle principal de « personnes » et les avoir dépouillés de leur apparence de super-héros.


QUESTIONS À SE POSER -Qu'est-ce que j'attends de mes parents? -Est-ce que ils font des erreurs avec moi? -Puis-je les aimer indépendamment de leur approbation?




SIXIÈME MIROIR - MIROIR DE LA NUIT NOIRE DE L'ÂME

Reconnaître le défi et le relever

Ce miroir reflète notre grandeur. Il s'agit de la relation avec notre ombre. Il vise à ramener notre vie à l'équilibre et à l'harmonie. Ce miroir fait référence à la manière de faire face aux difficultés et à la manière dont nous recherchons et obtenons les outils pour surmonter nos peurs. Plus nous nous sentons victimes, moins nous avons cette conscience. À travers ce que nous voyons comme des difficultés, comme des problèmes, ce miroir nous rappelle que la vie a de toute façon tendance à s'équilibrer. Nous avons toujours en nous tous les outils les plus adaptés pour faire face à chaque défi qui se présente à nous (ou plutôt que nous manifestons). Parmi les différents défis, le plus difficile est défini comme « la nuit noire de l'âme ». Cela se matérialise avec l'intention de nous donner la plus grande et la meilleure opportunité de croissance et d'expansion.


QUESTIONS À SE POSER -Dans ce triste moment qu'est-ce que j'apprends? -Quel talent cette situation met-elle en évidence? -Y a-t-il quelque chose dans lequel je suis très doué et que je n'acceptais pas de savoir faire, avant d'y être obligé par cette situation?



SEPTIÈME MIROIR - MIROIR DE LA COMPARAISON

La perfection est dans l'imperfection de la perception

Ce miroir reflète à quel point je suis conscient que tout est parfait tel qu'il est : plus je me compare, moins j'en ai conscience.

La manière dont les autres nous traitent est la manière dont nous nous traitons. Les personnes nous traitent généralement précisément en fonction de la façon dont nous nous voyons. Si on ne s'aime pas, on ne pourra pas se faire aimer par les autres, c'est inévitable. S'il n'y a pas d'ennemi en nous, aucun ennemi extérieur ne pourra jamais nous attaquer, mais malheureusement l'inverse est également vrai : si nous ne sommes pas en paix avec nous-mêmes, nous serons toujours entourés de "guerres", de conflits, de dangers et d'ennemis. Il n'est pas nécessaire de se comparer à l'extérieur pour évaluer notre valeur et reconnaître notre perfection. Ce miroir met en évidence notre niveau de besoin d'approbation et nous encourage à l'abandonner. Les comparaisons sont toujours limitatives, même si nous avons grandi dans une société compétitive qui a toujours utilisé la comparaison pour mesurer la valeur. En réalité, nous et nous seuls sommes le point de référence pour donner de la valeur à ce que nous pourrons construire.


QUESTIONS À SE POSER -A qui je me compare? -Je renonce à être moi-même pour ressembler à qui? -Puis-je remplacer la compétition par la collaboration?






bottom of page